14/04/2008

Pour rappel....

La Wicca appartient au néopaganisme* , c'est un ensemble de croyances hétéroclites et qui diffèrent d'un pratiquant à l'autre. Elle n'est pas organisée, comme le serait une religion, mais possède néanmoins ses centres, ses livres et ses croyances particulières.

La doctrine de la Wicca repose entièrement sur l'expérience vécue à travers la magie. Ces expériences sont obtenues la plupart du temps dans un état altéré de conscience (par le yoga, la méditation, l'hypnose ou même par l'utilisation de drogues). L'expérience suprême dans la Wicca est ce sentiment "d'être UN avec toutes choses."

La tolérance absolue est un principe de la Wicca. Toute croyance est aussi bonne qu'une autre, il n'y a pas de vérité absolue. Mais cette tolérance s'arrête à la foi monothéiste.
"Le très sérieux Conseil des Sorcières Américaines exprime sa désapprobation dans ses Principes de la Foi Wiccane : "Notre animosité envers le Christianisme ou toute autre religion ou philosophie ne s'exprime que lorsque ces institutions se présentent comme étant "le seul chemin" et privent les autres croyants d'exercer leur culte autrement." Les Wiccans ont un grand ressentiment envers la religion catholique qui, au Moyen-âge, persécutait à mort les sorcières."

Le principe fondamental de la foi wiccane est la force, ou énergie vitale (que l'on retrouve dans les médecines douces et surtout dans l'homéopathie). Cette force est liée à l'animisme qui voit en toute chose une force intérieure que l'on peut recevoir ou manipuler. Cette énergie est contactée par la magie, que les wiccans désignent par "magie blanche" pour la différencier de la magie noire sataniste. Cette magie blanche ne serait utilisée que pour le Bien selon la devise des Wiccans : "Fait tout ce qu'il te plaira si cela ne fait de tort à personne."

Les Wiccans vénèrent la nature et plaident pour sa protection. C'est un mouvement qui est aussi très féministe (il y a plus de sorcières que de sorciers) avec une déesse pour chef.

La plupart des wiccans croient, en effet, en la Déesse Mère et son mâle le Dieu Cornu. Cette déesse, associée à la lune, est reconnue sous les noms des divinités de l'Antiquité : Aphrodite, Artémis, Astarté, Diane, Cybèle, Gaïa, Isis, Kali, Vénus, etc... Le Dieu Cornu, lui, est associé au soleil et correspond aux dieux Adonis, Amon-Râ, Apollon, Baphomet, Eros, Hadès, Horus, Lucifer, Odin, Osiris, Pan, Thor, etc...

Certains wiccans croient que ces dieux sont réels, mais la plupart considèrent qu'ils sont la personnification dualiste de l'énergie vitale, la représentation du bien et du mal, de la lumière et des ténèbres, du Yin et du Yang. Certains wiccans croient aussi en l'influence d'esprits médiateurs, sous la forme de guides ou d'anges gardiens.

Les chrétiens doivent savoir que les Wiccans nient formellement l'existence de Satan et de l'Enfer, mais aussi du Dieu de la Bible. Les Wiccans ne doivent pas être confondus avec les Satanistes qui adorent le diable (bien qu'ils lui nient parfois un caractère personnel).

*Une définition du néopaganisme : C'est l'ancienne religion païenne occidentalisée et modernisée. A différencier de sa récupération par les Nazis dans les années 1930, ce réveil du paganisme vient du romantisme des années 1960. Il essaye de syncrétiser toutes les formes de spiritualités non-monothéistes. Pour le néopaganisme, toute personne peut communiquer avec le monde des esprits, manipuler des forces spirituelles et créer une paix mondiale et une unité d'esprit autour de l'énergie cosmique.

 

1. Nous pratiquons les rites pour nous mettre en accord avec les rythmes naturels des forces de la vie marqués par les phases de la lune, les quatre saisons et les fêtes.

2. Nous reconnaissons que notre intelligence nous donne une responsabilité unique envers notre environnement. Nous cherchons à vivre en harmonie avec la nature, en équilibre biologique plaçant l'accomplissement de la vie et notre conscience au sein du concept d'évolution.

3. Nous reconnaissons qu'il existe une puissance plus grande que celle qui apparaît à la personne ordinaire. Du fait qu'elle est plus grande que l'ordinaire, elle est parfois dite «surnaturelle». Nous pensons cependant que c'est une erreur car il s'agit d'une potentialité naturelle.

4. Nous pensons que la puissance créatrice dans l'univers s'est manifestée à travers la polarité masculine et féminine et que c'est la même puissance créatrice qui crée l'interaction entre le masculin et le féminin. Nous n'en estimons aucune supérieur à l'autre, sachant qu'elles se soutiennent mutuellement. Nous pensons que le sexe peut-être considéré comme un plaisir, comme un symbole, comme l'incarnation de la vie et comme une des sources cachées de l'énergie utilisée dans la pratique de la magie et de la religion.

5. Nous reconnaissons l'existence des mondes extérieurs et intérieurs parfois appelés psychologiques, spirituels, inconscient collectif, etc. Nous reconnaissons l'existence d'une interaction entre ces deux dimensions qui se traduit de plusieurs manières, par exemple par la spiritualité, la magie ou les phénomènes paranormaux. En conséquence, nous ne négligeons aucune dimension par rapport à une autre et nous considérons le monde dans sa totalité par rapport à la perspective de notre réalisation.

6. Nous ne reconnaissons aucune autorité hiérarchique, mais honorons ceux qui enseignent, respectons ceux qui partagent leur grande connaissance et sagesse., ainsi que ceux qui se sont courageusement offerts à l'animation d'un groupe.

7. Nous croyons que la religion, la magie et la sagesse sont trois expressions d'une même voie que nous rencontrons dans la façon de voir le monde et dans la philosophie de vie que nous appelons le paganisme.

8. S'enorgueillir du titre de «païen», de «sorcier», de «mage» ou de quelque autre de ce genre ne rend pas tel, l'hérédité pas davantage, ni la collection de titres, degrés et initiations. Un «mage» cherche à contrôler les forces présentes en lui et fait son pôssible pour vivre avec sagesse, sans faire de tort aux autres et en harmonie avec la nature.

9. Nous croyons à la réalisation de la vie, à l'évolution, au développement de la conscience éclairant notre compréhension de l'univers, ainsi qu'au rôle personnel que nous tenons au sein du monde.

10. Notre seule animosité envers le christianisme ou envers toute autre religion ou philosophie de la vie, repose sur leur prétention à être «la seule voie», cherchant ainsi à denier la liberté de pratique et de croyance.

11. Nous ne sommes plus aujourd'hui menacés par la discussion sur notre histoire, nos origines et la légitimité de nos traditions. Nous nous sentons essentiellement concernés par notre présent et notre futur.

12. Nous ne reconnaissons pas l'existence d'un principe absolu du mal qui serait par exemple représenté par des entités comme «Satan» ou «Diable», dans la tradition chrétienne. Nous ne recherchons pas la souffrance et ne reconnaissons pas de vertu particulière à la mortification.

13. Nous croyons que nous devons rechercher dans la nature ce qui contribue à notre santé et notre bien-être.


14. Discerner le constant de l'exceptionnel permet de mieux comprendre les choses et les êtres, pour s'épanouir au soleil de l'éternité. Une croyance simplifie la vie, mais ne l'améliore pas toujours. Le corps humain a été créé à la perfection mais ceux qui l'utilisent ne savent pas toujours s'en servir correctement.

 


 

Les fêtes païennes, nommées sabbats, sont des célébrations symbolisant la naissance, la mort et la renaissance. L'objectif des Sabbats est de lier le corps et l'esprit de l'humain aux énergies de la nature et à l'essence du Dieu et de la Déesse. C'est un temps pour ne faire qu'un avec la nature.

Le calendrier wiccan est constitué de 4 sabbats majeurs, les équinoxes et les solstices et quatre sabbats mineurs marquant des événements relatifs a la Déesse et au Dieu. Les esbats, eux, sont les fêtes relatives à la Lune, célébrée pour cela une nuit de pleine lune.

Voici comment est constitué le calendrier Wiccan:

31 octobre: Samhain, nouvel an païen, le premier jour du calendrier des wiccans, appelé Halloween (jour des saints) par les catholiques. Ce jour symbolise l'arrivée du gel, du sommeil de la vie, de l'arrivée de l'hiver. C'est le jour où la frontière entre le monde des vivants et celui des morts n'existe plus.


21 décembre: Solstice d'hiver; Yule, célèbre la renaissance du Soleil, le début d'une nouvelle vie. Cette fête a été emprumptée par l'Église Catholique chrétienne pour cette célébration de la buche, la cheminée, le gui, le houx, célébration joyeuse et le sapin.



2 février: Imbolic (Imbolg) ou Candlemas, marque la fin de la destruction et annonce l'arrivée du printemps. Elle célèbre le réveil de la terre et son pouvoir de fertilisation. La Déesse est souvent représentée sous son aspect de vierge de lumière et son autel dressé, orné de flocons de neige, est l'annonce du printemps.


20-21 ou 22 mars: Équinoxe du printemps; Ostara (ma fête préférée). Avec la montée en puissance du Soleil, les champs commencent à fleurir. Le jour et la nuit sont égaux. Pour bon nombre de païens, le jeune Dieu qui arrive au pouvoir montre le chemin des célébrations et invite à la danse.



1er mai ou 2 mai: Beltane, marque le début de la grande marée ou tout repousse et devient fleuri. Le pouvoir de la Lumière et de la Vie Nouvelle se manifeste maintenant dans toute la création. Le printemps ouvre la voie à l'été, première pleine floraison. Les païens célèbrent Beltaine en dansant autour du mât de mai, poteau décoré de rubans, de fleurs et de guirlandes qui symbolisent l'union sacrée de la Déesse et du Dieu.


20-21 ou 22 juin: Solstice d'été; Litha, c'est le jour ou le soleil est le plus proche de la terre. Lors de cette nuit la plus courte de l'année, il est coutume de danser du coucher au lever du soleil faisant ainsi en sorte de consacrer la victoire de la Lumière.


1er août: Lughnasadh, c'est le moment ou le reflux s'amorce déjà et on sent imperceptiblement l'approche de l'ombre. C'est le moment des moissons, où les païens récoltent ce qu'ils ont semés, célèbrent le fruit du mystère de la Nature. À Lughnasadh, ils rendent grâce à la Déesse pour ses bontés.


21-22 septembre: Équinoxe d'automne; Mabon. Le jour et la nuit sont égaux, mais le prolongement de l'ombre bientôt, fera connaître aux païens le visage sombre de la Déesse et du Dieu. On fête les temps anciens, les personnes âgées et l'arrivée du froid.

 

09:51 Écrit par Anko dans Le coin sorcier | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour!

Tu as fait la demande d'entrer dans le Cercle Belge des Filles de la Déesse et, si tu souhaites toujours poursuivre dans cette démarche, je serai ta "marraine" dans le Cercle.

Tu peux me contacter par mail afin que nous prenions contact ensemble!

A bientôt j'espère!
Bénédictions,

Cerrydwen Ashrah

Écrit par : Cerrydwen Asherah | 19/04/2008

Bonjour Joyeux Beltaine à toi.

Écrit par : Lugus | 04/05/2008

très intéressant ma petite Biosphère ! j'espère que tu mettras d'autres articles sur le sujet, je suis curieuse et j'aime te lire !

Écrit par : bisounoursdesiles | 12/05/2008

Les commentaires sont fermés.