06/04/2008

Naissance d'Eurydice, le 17 janvier 2008

Finalement, je vais faire fi des espions, voici le récit de naissance de mon Eurydice, dans la douceur de la maison....

 

Ce jeudi 17 janvier, j'en suis à 40sa +3 jours.

La veille, j'avais bu ma première tasse de tisane de feuilles de framboisiers sans grande conviction. J'avais pris rdv le lundi 21 avec ma SF pour un décollement des membranes (joyeuse perspective, vu l'intense douleur que j'avais ressenti pour cette opération lors du déclenchement de Josh....).

Le matin du 17, je fais mon habituelle grasse mat', Denis étant là pour s'occuper de Josh. Levée à 10h, donc, je note que je ressens des petites douleurs dans le bas-ventre.
2ème tasse de tisane, j'envoie Denis acheter des pains au chocolat en lui disant en riant d'en prendre à profusion, au cas où ça serait le grand jour et que les SF n'auraient pas eu le temps de petit déjeuner.

A 10h30, on mange, je sens maintenant de vraies contractions, mais rien de très douloureux. Elles se rapprochent de + en +, espacées de 9, puis, 5 minutes. Aux toilettes, je constate que je perds un peu de bouchon muqueux. Et là, je me dit "ca y est!", je suis toute excitée et pas du tout anxieuse.
Je joue avec Josh et range la maison.

11h, je dis à Denis de téléphoner à la SF, elle me demande de prendre un bain (inutile, je sens que le travail est lancé...)
Je me plonge donc dans un bon bain moussant, Josh reste à côté de la baignoire et joue avec ses petites voitures, on lui explique ce qui se passe. Denis m'administre mon traitement homéo et le rescue avec une régularité admirable!

11h15, les contractions sont de + en+ fortes et rapprochées, mais c'est gérable, je me réjouis de gérer et dit à Denis que si c'est ça des contractions de travail, c'est de la bibine, si je savais ce qui m'attendais hihi!

11h30, ça s'intensifie, je me mets dans ma bulle d'auto-hypnose à chaque contraction, et entre, je parle à Josh, le rassure, converse avec Denis.
Midi et demie. On décide de re-téléphoner à la SF car ça s'espace de 2 minutes à peine. Elle nous répond qu'il lui faudra environ 45 min pour arriver, je commence à me dire que ça va être juste. Puis Denis téléphone à notre amie Corinne, qui va s'occuper de Josh pendant la délivrance.

13h, je me sens littéralement me dilater en temps réel, le bain devient insupportable. Je décide d'en sortir et de migrer vers mon petit nid aménagé à l'étage.
Petit à petit, je me sèche, m'habille et, grâce au ballon d'hapto je parviens au pied de l'escalier. J'avance au ralenti tout en prenant soin de rester détendue et concentrée. J'ai très peur que mon utérus parte en crampe et de ne plus rien maîtriser. Je monte petit à petit, en me tenant le bas-ventre et au-dessus de l'escalier, j'entends Corinne arriver.
Denis reste un moment en bas pour installer Corinne et son bébé et rappeler à Josh qu'il devra rester en bas. Pendant ce temps, je douille de plus en plus, mais j'arrive au matelas ou je me pose à 4 pattes.
J'entends Josh hurler parce que Denis le laisse à Corinne pour me rejoindre. Pendant 15 min, elle va le rassurer sans relâche pendant qu'il continuera à crier, pour ensuite se calmer d'un coup.
Puis, brusquement, je sens une contraction plus forte que les autres, et la poche des eaux rompt. Une odeur chaude, animale se répand dans la pièce. Incapable de faire un mouvement, j'ai un moment de découragement parce que j'ai vraiment très mal, l'image de la péri réconfortante me passe devant les yeux, je me dis alors que j'ai atteint ce fameux point limite dont parlait la SF, je sais alors que je suis à dilatation complète. Heureusement, entre les contractions, je n'ai pas mal du tout, et je peux reprendre mes esprits.

Il est 13h30, la SF arrive enfin, elle me fait un TV et me dit que je peux pousser, mais bizarrement je n'en ressens pas l'envie. On essaie plusieurs position, mais en définitive, la position 4 pattes, torse surélevé me convient le mieux (la joue écrasée contre le ballon hihi).
J'enfonce mes dents dans le bras de Denis, je souffle, j'émets un son "hoooooooouuuuu", je suis crispée, je n'arrive plus à rentrer dans ma bulle, la douleur est inimaginable.
Je sens mon bébé s'avancer dans mon bassin. Et brusquement, mon périnée le pousse hors de mon ventre, par 3 fois.
Je dois quand même pousser moi-même pour que la tête franchisse l'entrée du vagin, mais c'est hyper dur. J'essaie, mais j'ai l'impression de pousser mal, j'ai très mal au coccyx.
Instinctivement, je serre les fesses, la SF me reprend "laisse-là sortir, pousse-là, il ne faut pas qu'elle reste trop longtemps coincée là".
Alors, je pousse le plus fort que je peux en criant "soooooorrrs!", ça brûle, c'est dingue.
Après 15 min de poussées, elle sort enfin, tête, puis corps très très vite, recueillie par Denis . Il est 14.11

Un soulagement infini m'envahit. Je reste quelques minutes dans la même position, puis la SF me passe le petit corps chaud et bleuâtre entre les cuisses. Elle pleure très peu, en bonne professionnelle hihi, je la stimule, lui tapote le dos, l'aide à cracher le liquide amniotique de ses poumons. Très vite elle rosit.
Je me retourne et me couche, avec mon bébé sur le sein. Le cordon cesse vite de battre.

Josh nous rejoint et avec Denis, coupe le cordon. Il est intrigué mais nullement effrayé ou angoissé. On reste un long moment à 4 à savourer le calme retrouvé. Eurydice attrappe le sein et ne le lâchera quasiment pas avant la soirée, où elle sombrera dans un profond sommeil.
On m'essuie les jambes, la SF presse mon ventre et dans une dernière contraction, le placenta sort doucement. La Sf l'examine sous l'oeil attentif de Josh.

Au final, je pourrai me lever, en forme et avec une petite éraillure seulement, et aller prendre une bonne douche 3 heures après l'accouchement.

Le soir même, la vie avait reprit son cours, à la différence de la petite vie nouvelle qui dormait dans son couffin :-)

13:15 Écrit par Anko dans La vie en vrac | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

J'avais déjà lu ce récit mais c'est toujours aussi émouvant ! Ca donne envie d'avoir un bibou bien au chaud sans bouger de son petit nid ! Il ne reste plus qu'à convaincre le papa !!!!

Écrit par : bisounoursdesiles | 07/04/2008

Hihi, attention hein, l'aad ca donne envie de faire plein de bébés ;)

Écrit par : Biosphere | 07/04/2008

Wahou, c'est vrai que ça donne envie. Mais je suis beaucoup trop stressée et trop chochotte pour oser me lancer là-dedans !

Écrit par : Lune | 07/04/2008

Les commentaires sont fermés.