27/03/2007

La mise en garderie et ses conséquenc...

La mise en garderie et ses conséquences pour l'enfant --par Kevin Freking--



WASHINGTON -- Un vocabulaire beaucoup plus riche, mais un comportement qui
laisserait à désirer: selon une étude américaine, un enfant mis en garderie
avant son entrée en collectivité n'en tire pas que des bénéfices, notamment
lors de l'entrée au collège.



Les enfants gardés dans de bonnes conditions avant leur entrée en
maternelle ont plus de vocabulaire que ceux gardés dans des conditions
moins favorables. Par ailleurs, plus les enfants passent de temps en
garderies collectives avant la maternelle, plus ils souffrent de troubles
du comportement par la suite: bagarres dans la cour, désobéissance et
insolence.



Toutefois, ces facteurs seraient secondaires dans le développement de
l'enfant par rapport au facteur de prédiction que représente la qualité de
l'éducation parentale.



Ces résultats, publiés lundi, sont le fruit de la plus vaste étude menée
aux Etats-Unis sur la question de la garderie d'enfants et sur celle de
leur développement.



Au total, ce sont 1.364 enfants qui ont été suivis depuis leur naissance,
dans le cadre d'une étude menée par les Instituts nationaux de santé. Les
experts ont cherché à savoir si les caractéristiques observées entre la
maternelle et l'âge de huit ans étaient toujours présentes à 10 ans et à 11
ans. Selon leurs résultats, le vocabulaire et les modes de comportement de
ces enfants restaient stables, alors que bien d'autres signes disparaissaient.



Le phénomène de garde étudié concerne toute autre personne que la mère,
lorsque la prise en charge a été d'au moins 10 heures par semaine, y
compris le père, les grands-parents et n'importe quel proche.



Le lien entre bon niveau de garde et bon vocabulaire se retrouve à l'âge de
11 ans quel que soit le temps passé en garderie et le type de garde
observée. Par ailleurs, les enfants en contact plus tôt avec le langage
adulte présentaient un vocabulaire plus riche. Mais les bonnes conditions
de garde n'étaient pas associés à un meilleur apprentissage de la lecture.



Selon les chercheurs, le manque de formation des adultes responsables
pourrait expliquer en partie les problèmes de comportement observés chez
les enfants, tout comme le manque de temps à consacrer à ce genre de problèmes.



L'étude est publiée dans le numéro actuel de la revue «Child Development».
Selon les auteurs, ces différences de comportement nécessitent des études
plus approfondies, notamment dans les classes et sur les aires de jeu.



http://www.nichd.nih.gov

20:53 Écrit par Anko dans Maternage | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Je me demandais à la lecture de ce texte pour ce qui est des 10 heures par semaine gardés en dehors de la mère... de quel tranche d'âge il s'agit?
Cel ne peut être la même chose pour un bébé de 3 mois qu'un de 15 mois.
Non?

Écrit par : mathilde | 30/03/2007

Dans le texte d'origine, on parle d'enfants de plus de 6 mois.
Mais plus l'enfant grandit, plus il a d'interactions avec les autres enfants et les adultes gardiens, plus il est en demande et plus la réponse qui lui est donnée est appropriée ou pas.

Écrit par : Biosphere | 30/03/2007

Du point de vue d'une personne qui travaille dans une "garderie" Bonjour, cet article m'interpelle car je travaille moi même dans ce que vous nommez garderie et suis convaincu du bien fondé de la collectivité pour l'enfant.
Je crois que le fond de cette histoire, c'est qu'effectivement, le personnel n'est pas toujours formé, mais surtout cela provient à mon sens d'une représentation de la petite enfance qui n'a pas évolué. Je pense qu'a partir d'un certain âge (aux environs de 15 mois, plus ou moins selon chaque enfant) la collectivité n'est plus un "moindre mal" pour l'enfant et qu'elle lui apporte (ainsi qu'a ses parents) une quantité de choses auxquelles il n'a pas accès dans le milieu familiale.
Je trouve ce genre de publication dangereuse dans le sens ou il s'agit d'un amalgame qui mène à une confusion des rôles et des espaces. Pour simplement vous donner un exemple, prenez le temps de comparer une structure collective municipale d'une crèche parentale...
Je ne veux en aucun cas vous blesser ou critiquer vos choix de mère (si vous les avez fait, c'est qu'au final ils correspondent au mieux à ce dont vous avez besoin), j'espère que vous ne prendrez pas mon message ainsi.
Bonne continuation

Lucie

Écrit par : Lucie | 25/01/2009

Les commentaires sont fermés.